S’enregistrerS’enregistrer   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Panem et circenses

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vérone Index du Forum -> Ville -> Arènes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Sam 21 Juin 2008 - 18:12    Sujet du message: Panem et circenses Répondre en citant

Pour les fêtes de l'été, les autorités de la ville avaient oranisé un nouveau spectacle. Toute la ville était parcouru par la rumeur et les crieurs publics. Le festival était sur toutes les bouches, qu'elles fussent de simples manants ou nobles personnages. A n'en pas douter, c'était là, l'événement de l'été pour ne pas dire de l'année. L'ampleur de la chose était telle qu'elle avait réussi à passer les lourdes portes du palais épiscopal. Le lieu des festivités avait été tout trouvé : les arènes. Govanni trouvait amusant le lien entre ce lieu antique et l'inpiration qu'ils apportaient à la renaissance. Tout comme l'antiquité dans sa généralité. Il n'y avait qu'à voir les palais achevés récemment.

Les gardes frayèrent un chemin à l'évêque dans cette foule dense. il put ainsi rejoindre plus facilement la tribune où les personalités majeures de la ville avaient été invitées. Au sortir des couloirs sombres, Giovanni fut un instant ébloui par le soleil de ce milieu d'après midi. Il placa sa main au dessus de ses yeux jusqu'à ce que ceux-ci furent habitué à la lumière. Il s'avança à la recherche d'une place confortable. Après deux ou trois pas, il remarqua que celles-ci l'étaient toutes. Il vit une tête chevelue de derrière et un sourire lui vint aux lèvres. Il s'approcha et annonça dans un sourire taquin mais heureux :

"Et bien... Je ne m'attendais pas à vous voir ici aussi tôt. Comment allez-vous ?"

Puis il désigna du doigt la place à côté de lui et demanda à nouveau :

"Cette place ci est-elle libre ? Si vous voulez de ma compagnie pour ce moment, bien sur !"



[A qui veut. Wink]

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Publicité



MessagePosté le: Sam 21 Juin 2008 - 18:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Escalus Montaigu

Prince de Vérone

Hors ligne

Prince de Vérone
Inscrit le: 06 Mai 2008
Messages: 208
Lieu de résidence: Palais Princier
Métier: Aristocrate
Age: La 40aine
Sexe: Masculin
Maître de: Tassu/Alessandro
Esclave de: Jamais!
Préférences: Bisexuel


MessagePosté le: Mar 24 Juin 2008 - 07:53    Sujet du message: Panem et circenses Répondre en citant

Le festival. L'amusement pour le peuple, mais aussi le temps des plus grands bals. Celui au palais princier fut l'ouverture de la saison de festivités plus importantes encore. En effet, la renaissance apportait sa touche et, avec la réapparition de l'esclavage, on ne manquait pas de gladiateurs. L'Amphithéâtre, en rénovation, mais datant bien de l'Antiquité tant aimée des artistes modernes, allait bientôt accueillir plusieurs troupes de comédiens... Pour le moment, le Prince assistait aux combats. Des esclaves venus de contrées barbares, du nord. Ils pouvaient valoir parfois jusqu'à cent pièces d'or chacun. Mais les deux familles, et lui-même, devaient montrer a quel point ils étaient riches et puissant. Tout le monde dépensa donc sans compter, au grand amusement de la populace qui hurlait dans les gradins de pierre. Les fauteuils individuels, munis de grands coussins étaient réservés a l'aristocratie.

La tribune dite "impériale", la plus proche de l'arène, ayant qu'une vingtaine de places sur une surface pouvant contenir cent personnes, était occupée par la crème de la crème de Vérone. Escalus Montaigu sourit, voyant l'évêque arriver. Son sourire se fit plus malicieux, lorsqu'il vit que ce dernier cherche une place et que celle qui lui plait est occupée par un petit noble, qui était arrive la plus par hasard, dans le seul but d'agacer se souverain par ses problèmes. Il le dévisagea et répondit a la question de l'ecclésiastique.


"Bien sur! Venez vous asseoir, monseigneur..."

L'autre homme s'en fuit rapidement, marmonnant des excuses et encore d'autres choses que personne ne comprit ni ne voulait entendre. Escalus continua a parler, sans s'en soucier.

"Je vais très bien, monseigneur. Surtout depuis que vous m'avez sauve de ce radoteur... Eh oui, je suis la depuis l'ouverture des jeux... Que vous avez malheureusement rate. Mais le combat en cours est fort intéressant... L'esclave aux cheveux roux... Il se bat très bien. J'ai parie sur lui dix pièces d'argent avec la Dame Capulet. Et vous? Quel est votre avis sur le combat?"

Et l'aristocrate reporta son regard sur l'arène, ou plusieurs corps jonchaient déjà la terre battue...

_________________
Venez voir ça!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Mar 24 Juin 2008 - 08:48    Sujet du message: Panem et circenses Répondre en citant

L’homme qui occupait la chaise pointée de son doigt sursauta et dût comprendre que s’il avait eu la chance de pouvoir se tenir aux côtés du Prince pendant quelques moments, il était plus que temps de laisser place à quelqu’un de plus puissant que lui. Sous le sourire numéro vingt sept de l’évêque –amusé et dédaigneux- il s’en alla littéralement la queue entre les pattes. Deux des quatre personnalités les plus puissantes de la ville réuni à moins de deux mètres de lui durent être trop pour cette pauvre âme.

Reprenant un sourire satisfait -le numéro deux- le trentenaire s’assit à côté du dirigeant de la ville et ils reprirent la conversation. Giovanni ne put s’empêcher de pouffer en entendant l’exploit de son sauvetage. Puis il s’expliqua lui-même sur la raison de son abscence :

« Je vous avoue qu’il est dans ma profession, des devoirs que j’ai auquel je peux difficilement échapper et d’autres auquel je veux difficilement échapper. La confession à laquelle j’ai assistée tout à l’heure fut si remplie en détails croustillants et en idées nouvelles qu’il me tarde de les appliquer. Cela vaut à mon avis tous les combats du monde. »

Termina-t-il en baissant pieusement les yeux. L’effet était parfaitement réussi, preuve d’une longue pratique. Pour autant celui qui venait d’écouter la conversation ne manquerait de se tromper. Monsignor Lorenzo releva les yeux pour discerner les combattants. Il haussa d’abord un peu les sourcils de contrariété puis se redressa et s’avança un peu sur son siège se penchant en s’appuyant sur les accoudoirs. Il plissa un instant les yeux avant de commenter :

« En effet, il se bat bien. Mais l’autre dispose d’une bonne technique également. Et peut-être son manque de force est-il un peu compensé par une endurance plus grande. »

Diagnostic assez précis. Il ne fallait pas oublier qu’il était issu d’une famille de noble, qu’il avait appris à se battre et qu’il s’exerçait toujours quand il le pouvait. La naissance de ces nouvelles religions pouvait entraîner la Sainte Eglise catholique à prendre les armes. L’évêque plongea la main sous son habit d’été et en ressortit une bourse richement décorée. Il la posa sur l’accoudoir en expliquant :

« Cependant, je ne tiens pas à montrer de la goujaterie dès le premier pari. Mon argent se portera également sur l’élu de Dame Capulet. »

Nouvellement intéressé, l’homme d’église reporta son attention sur le combat. Celui-ci dura quelques temps encore. Les combattants étaient effectivement de valeur et défendaient chèrement leur vie. Des quelques couples de gladiateurs qui étaient arrivée en même temps qu’eux, conformément à la tradition antique, ils étaient encore les deux seuls valides. Mais petit à petit le combattant roux choisi par le Prince montrait de signes de fatigue. Ses mouvements se faisaient plus lents, il trébuchait. L’affaiblissement dût devenir de plus en plus grand car il commençait à osciller un peu, il semblait perdre le sens de l’équilibre comme dans les cas d’épuisement extrême. La conversation qui avait agréablement tournée uniquement sur le combat se continua. Giovanni se permit même un commentaire :

« Tenez, ne l’avais-je pas dit, votre Altesse, que sa force lui ferait perdre de l’endurance ? Il ne va plus y en avoir pour longtemps. Oh ! »

Le sursaut venait du combat. En effet, son adversaire encore bien portant venait de lui asséner un coup plus puissant que les autres qui venait de lui faire mettre genoux à terre. Cela annonçait le début de la fin ainsi que le résultat. Peu de temps après, le gladiateur tenait l’autre à sa merci. Giovanni voyait leurs poitrines fortes et pâles, un peu rougies par un soleil auquel ils n’étaient pas habitués, se soulever rapidement au rythme de leur souffle haletant. Lorenzo regarda le Prince du coin de l’œil. La référence aux combats antique était flagrante. Se lèverait-il et tendrait-il le pouce ? Quel que pouvait être la décision du Prince, Giovanni ramassa sa bourse dans sa poche. Il avait gagné mais remettrait l’argent en jeu pour les prochains combats. Il avait un plan et une envie certaine d’appliquer son enseignement au confessionnal avec le personnage illustre qui se tenait à ses côtés.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Escalus Montaigu

Prince de Vérone

Hors ligne

Prince de Vérone
Inscrit le: 06 Mai 2008
Messages: 208
Lieu de résidence: Palais Princier
Métier: Aristocrate
Age: La 40aine
Sexe: Masculin
Maître de: Tassu/Alessandro
Esclave de: Jamais!
Préférences: Bisexuel


MessagePosté le: Sam 5 Juil 2008 - 11:39    Sujet du message: Panem et circenses Répondre en citant

Pas de chance cette fois. Heureusement, la vipère s'en alla quelque part. L'évêque ne taquina pas trop. Dix pièces d'argent ne représentaient pas grand chose. Le Prince glissa l'argent dans la main de son interlocuteur, avant de se lever avec un petit sourire et s'approcher de la balustrade de pierre richement ouvragée. L'aristocrate s'appuya dessus et regarda vers la bas, avec dédain. Il leva la main, pour attirer l'attention, déjà concentrée sur lui. Son pouce fit une chute vertigineuse. La foule hurla d'amusement, lorsque l'épée l'abattit sur le malheureux vaincu.

Puisqu'il ne savait pas faire gagner a Escalus son pari, il n'avait pas de  raison de vivre. Le sang gicla. Lorsque le grand vainqueur salua les occupants de la loge du Prince, ce dernier était de nouveau assis a sa place. Un petit sourire cruel se dessina sur ses lèvres. Cet esclave allait avoir la vie difficile. Son prochain combat allait lui être probablement fatal, on allait y veiller. Sauf intervention des Capulets...


"Eh bien, monseigneur. Je vous félicite de votre victoire. Puissiez-vous avoir autant de succès dans tous les domaines..."

L'allusion a la Guerre contre les vampires était assez flagrante pour les deux hommes, mais insaisissable pour un tiers. C'était la course des chars qui allait commencer. Une course, ou tous les coups sont permis et ou le passager du conducteur dispose d'un arc et trois flèches... Il y a cinq chars qui participent...

_________________
Venez voir ça!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Lun 14 Juil 2008 - 15:19    Sujet du message: Panem et circenses Répondre en citant

L’évêque ferma un instant les yeux et ses lèvres bougèrent murmurant une courte prière pour la salut de l’esclave. Il eut un instant de culpabilité qu’il réprima bien vite. Après tout ? Y pouvait-il quelque chose ? Dieu l’avait rappelé à lui plus tôt. Non, il n’y pouvait vraiment rien, ce n’était pas de sa faute si cet esclave était mort.

Les paroles du Prince lui firent rouvrir les yeux. L’évêque montrait maintenant un visage dur et impénétrable. Autant pour ne pas faire parler sa culpabilité que par la faute des paroles du souverain. Il tourna un visage de glace vers ce dernier :

« Douteriez-vous de moi, votre Altesse ? N’ayez crainte, mes services fonctionnent. Et la victoire viendra. Aussi vrai que je parie que le char violet gagnera. Et que le rouge tombera en premier. »

Le choix des couleurs n’était pas anodin. Pas plus que l’utilisation du pouvoir qui s’ensuivit. Giovanni n’avait aucune envie de perdre. Il se tourna vers son adversaire, avec un sourire un peu maléfique, alors que le départ venait d’être lancé.

« Je parie d’ailleurs pour l’ordre suivant : violet, jaune, blanc, bleu et rouge. J’ai envie de parier gros. Laissons là les aumônes que nous nous sommes pariés à l’instant. D’ailleurs, les voici. Cela ne m’intéresse pas. Je vous propose entre deux choix. Si je perds, un séjour au monastère du lac de Garde. Si je gagne, une nuit au palais princier. A moins que vous ne préféreriez tout simplement que nous ne pariions tout simplement nos demeures... »

Déjà un hurlement de la foule. Une flèche ratée venait d’atteindre la croupe d’un cheval. Un bai aux couleurs violettes.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Contenu Sponsorisé



MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:35    Sujet du message: Panem et circenses

Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vérone Index du Forum -> Ville -> Arènes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com