S’enregistrerS’enregistrer   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Le rapport
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vérone Index du Forum -> Ville -> Basilique San Zeno -> Palais Episcopal
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise & Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Mer 4 Juin 2008 - 21:33    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

L'aube. Béni sois le nom de l'Eternel. Ce moment saint et magique, lorsque l'espoir triomphait de l'angoisse des nuits, le moment, ou les vampires perdaient leurs pouvoirs et étaient forcés de se cacher. La ville était de nouveau en sécurité et n'avait pas, du moins directement, besoin d'Enrico Stivaletti. Ce dernier, jeune vicaire aux yeux de feu, revenait d'une mission. De deux missions pour être précis. Il venait d'éliminer un groupe de vampires et avait en main deux rouleaux de parchemin. Suivant les ordres de son superieur, il avait prit note des noms des ecclésiastiques capables, d'une façon ou autre, de combattre les créatures de la nuit.

Il y avait une bonne cinquantaine de personnes. Il ne fit la liste que de ceux qui avaient des pouvoirs réellement offensifs, comme lui-même. Les autres pouvaient être des espions, des guérisseurs, des gens de soutien, pour résumer. Il fallait tout de même des prêtres a plein temps dans la ville, des entraineurs, des scribes et des comptables. Ces choses échappaient a l'homme de terrain qu'était Enrico, mais il se rendait compte, que tout le monde ne pourrait jamais combattre. Seulement se défendre s'il le fallait voire défendre des civils si la nécessité se présentait.

Les portes s'ouvrirent devant lui, personne n'allait l'arrêter. Il était connu dans ce milieu, exclusivement compose d'ecclésiastiques. Les moindres taches de l'évêché étaient exécutées par les moines, les sœurs. C'est le secrétaire de l'évêque qui vint l'accueillir et le guida a travers les couloirs du somptueux palais. Les peintures sur les murs, toutes a la thématique religieuse, étaient impressionnantes. Il saluait tous ses frères rencontrés en chemin. Finalement, ils arrivèrent devant la porte imposante du cabinet de travail de Lorenzo. Le fonctionnaire demanda au jeune inquisiteur de patienter et entra discrètement dans la salle pour annoncer son arrivée. Après quelques minutes, il ressortit pour lui ouvrir la porte.

La pièce était vaste, meublée juste de ce qu'il fallait pour le travail, si l'on ne comptait pas le l'énorme crucifix et un tableau représentant la Vierge. Une atmosphère calme et digne régnait dans le cabinet de l'évêque, ce qui intimida Enrico encore plus qu'il ne l'était d'habitude, face a ses supérieurs. Le jeune vicaire vint tout de suite poser un genoux a terre et baiser l'anneau de Lorenzo. Il ne se releva qu'après avoir reçu la permission et prit doucement la parole:

"J'ai fait ce que vous m'avez demandé, monseigneur. Voici la liste de nos frères capables de combattre les vampires sur le terrain. J'en ai fait une egalement de ceux, parmi les serviteurs du Mal, qui restent intouchables de part leur position au sein de la noblesse..."

Il se tut. Cela résumait bien ce qu'il avait a dire et ce qui était fait. Il regardait l'évêque, évitant pourtant son regard perçant. Il avait de l'admiration pour lui, certes. Mais l'excès de respect, sincère et naïf, l'empêchait de le regarder dans les yeux. Et puis... Il était si beau... Si... Oh! mon Dieu, pardonnez-moi ces pensées impures.

Mais les pensées impures restèrent dans son esprit. Enrico se mit a prier pour qu'elles ne se voient pas trop. Cependant, il était prêt a tout pour cet homme, l'homme qu'il n'avait vu que deux ou trois fois auparavant, mais de qui il s'était fait une image d'autant plus idyllique.

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Publicité



MessagePosté le: Mer 4 Juin 2008 - 21:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Jeu 5 Juin 2008 - 10:13    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

Avec soulagement, la leuur de l'aube venait à remplacer celle, vacillante, de la bougie. L'évêque posa sa plume sur le morceau de bois taillé destiné à cet usage et passa sa main froide dans son cou. Il se redressa de son écritoire et s'étira un peu lorsque quelques coups retentirent à sa porte. Ceux-ci était faibles mais avaient dû être frappés avec suffisament de force de l'autre côté afin de pouvoir dépasser l'épaisseur du bois sobrement ouvragé. La porte s'ouvrit ne laissant que le temps suffisant à l'occupant de la pièce pour reprendre une stature un peu plus solennelle. Enrico Stivaletti. Allons bon ! Le nom lui disait quelque chose... Que voulait-il si tôt, celui-là ?

L'évêque pivota sur son fauteuil, un avant bras sur le dossier et l'autre sur le bureau, prenant une pose plus digne encore que l'ambiance de la salle. Dès que l'importun posa le pied dans son cabinet de travail, Giovanni se remémora le visiteur. Cela lui était sortit de la tête. Le vicaire présenta ses hommages à son supérieur avant de lui remettre les deux parchemins. L'évêque remercia distraitement, les pris avec grâce avant de dérouler le premier et de le lire sans plus s'occuper du petit prêtre. Il était tombé sur la première liste. Il se pencha un peu dessus avant de tressaillir légèrement. Son visage s'assombrit. Monseigneur Lorenzo mit quelques instants à se rendre compte qu'il devait avoir un visage des plus effarouchant. Il se souvint de la timidité qu'il avait inspiré la dernière fois à son subordonné et décida de se rassénérer quelque peu. Après tout, un simple mal de dos ne devrait pas amener un quiproquo quant à la qualité du travail qui lui avait été soumis. La caligraphie de ce travail fit sourire intérieurement l'évêque. Celle-ci était soignée à l'extrème. Giovanni avait cru comprendre qu'il intimidait quelque peu enroci et se demanda en conséquence à combiende fois il s'y était repris pour écrire cette liste avec autant de soin.

Il y eut un froissement de parchemin puis un froncement de sourcil. Un index droit fut pointé sur un des noms écrit. La voix rompit le silence plus ou moins pesant qui s'était peu à peu installé mais auquel Giovanni n'avait fait attention. Des intonations dures retentirent, ainsi qu'un ordre :

"Stivaletti ! Approchez-vous par ici."

Sans détacher son regard du parchemin, l'évêque attendit de sentir une présence au dessus de son épaule avant de relire la ligne coupable :

"Giovanni Lorenzo. Flatulences dévastatrices."

Il laissa passer un instant de silence, posa ses doigts sur son menton d'un air pensif et se redressa en reprenant :

"Aurais-je un homonyme qui m'était inconnu dans cette paroisse ? Et le pouvoir qui y est associé est pour ma foi des plus... Mmmh, disons... Cocasses. Mais il va falloir que vous m'expliquiez quelque peu, ce pouvoir et ce nom."

Il était vrai que son nom était courant et qu'il pouvait très probablement y avoir un moine quelconque portant ce nom. Il était vrai également qu'à une certaine époque, il avait beaucoup aimé faire courir cette rumeur. L'erreur avait -elle été volontaire ? Involontaire ? Ou bien n'en était-ce pas une ? Il fallait dire que Giovanni avait discuté quelque peu à propos de Stivaletti et il en était ressorti des rumeurs des plus intéressantes. Peut-être cela avait-il un rapport. L'évêque aurait pu laisser passer cette ligne et demander à quelqu'un d'autre. Mais cet esprit un peu étrange avait voulu titiller son subordonné.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise & Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Dim 8 Juin 2008 - 10:15    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[J'adore. J'attends toujours une réponse sur ST. ^^]

Enrico sursauta, même s'il s'attendait en quelque sorte a des questions. Cependant, celle de l'évêque le fit sourire. Il croyait que tout le monde connaissait le gros cuisinier du monastère des dominicains. Malgré que la situation soit amusante, le jeune vicaire reprit son sérieux et répondit au superieur de l'Église a Vérone.

"Cela n'est en rien une plaisanterie, monseigneur. Le frère Giovanni peut en effet créer des... nuages de gaz... inflammables, pour être précis. Cependant... Il ne le fait pas comme le nom l'indique. C'est plutôt un surnom de son pouvoir... J'avoue qu'il peut prêter a confusion, mais j'étais persuade que vous connaissiez ce personnage anecdotique, monseigneur."

Un silence. Il n'avait pas grand chose a expliquer. Les autres pouvoirs étaient ce qu'il avait écrit, aucun ne pouvait être compris de travers. Tous ces gens étaient des professionnel de l'eau bénite et du crucifix. Après le crépuscule, l'homme enveloppé, faisant les meilleures crêpes de toute Vérone, maniait un hache consacrée au Seigneur et exterminait des vampires, comme si c'étaient des cochons. Des vieux scribes lançaient des boules de feu sur les monstres et les jeunes séminaristes couraient sur les murs, pourchassant des créatures de la nuit. Et certains jeunes vicaires, timides et soumis, devenaient des inquisiteurs impitoyables et horriblement rapides dans les jugements et leur exécution. Cet autre monde était probablement inconnu de l'évêque, qui n'en perdait rien aux yeux de son subalterne qui le regardait toujours avec autant d'admiration.

"Avec votre permission, monseigneur..."

Un temps. On ne parle pas, sans qu'on le demande.

"En quoi puis-je vous être encore utile?"

Avait-il une mission pour lui? N'importe quoi, Enrico le ferait pour Lorenzo. Et il espérait tellement pouvoir être utile...

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Dim 8 Juin 2008 - 16:00    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[faut que je relise tout, je ne m'en souvient plus... Je fais celui-ci en attendant. ^^]



Giovanni l’évêque fronça les sourcils en entendant l’explication. Il détacha pour la première fois les yeux du parchemin et leva la tête regardant en face de lui tout en commentant d’un air sceptique et sévère :

« Des… Nuages… De gaz inflammables ? C’est bien cela, Stivaletti ? »

Il tourna la tête et dévisagea Enrico par-dessous, le mercure de ses yeux électrisant l’espace qui les séparait. Il ouvrit les doigts de sa main droite et le parchemin se ré enroula sur lui-même. Le froissement produit était le seul à rompre le silence. Giovanni avait appris à Rome comment créer et ménager ses effets. Dans cette ambiance à foudroyer un mort, sa voix se fit soudainement entendre :

« Mmmmh… »

Un temps, un regard.

« Vous manquez cruellement d’imagination. J’aurais appelé ça ‘le pet qui tue’. »

Un sourire à Stivaletti. Sourire de complice. Il reposa doucement le parchemin sur le bureau mais poussa un soupir.

« Pour une fois qu’il y avait quelque chose d’amusant… Pourquoi faut-il que vous placiez cela sous un couvert de vocable politiquement correct ? C’est décevant… Enfin bref.»

Il se saisit du second parchemin et l’ouvrit à son tour. Il commençait à en lire quelques lignes lorsqu’il fut interrompu.

« Avec ma permission ? Oui, allez-y que voulez-v, Par les couilles du Saint Père !!!!!! »

Lorenzo avait bondit sur ses pieds, renversant le lourd fauteuil qui tomba lentement. Giovanni fit quelques pas et s’approcha de la fenêtre comme s’il avait mal lu. Il tournait un peu le dos au vicaire. L’évêque murmura plusieurs fois le même nom de la liste et rougit. Il posa ses doigts sur ses yeux, un air peiné au visage et s’entendit demander s’il avait encore des tâches à donner au nuisible dans la pièce. Le trentenaire eut un soupir agacé et regarda vers le petit prêtre. Une flamme dans les yeux et il plaqua le parchemin sur la table en haussant le ton :

« LUI !!!!!!!!!!!!! Depuis combien de temps est-ce un vampire ????? Répondez-moi !!!!!»

Son doigt pointait un autre nom. Un nom des plus connus de la ville. Son propriétaire détenait une assez grande fortune et un pouvoir politique non des moindres…

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise & Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Lun 23 Juin 2008 - 09:12    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[Ah! Je suis enfin pleinement opérationnel pour les RP! Préparez-vous, monseigneur!]

L'humour de l'évêque fut une surprise plutôt agréable pour Enrico. Il ne s'attendait pas a ce que son supérieur tienne a rendre un document officiel ridicule. Pour le jeune vicaire, tout devait garder son ambiance sereine et digne. l'Église devait être un rempart contre les forces du Mal. Difficile d'y arriver sans le sérieux. Cependant, l'obéissance aux ordres passait avant tout. Si Lorenzo voulait de l'humour dans les papiers, il allait en avoir.

Le passage sur les testicules du pape firent rougir Stivaletti qui s'empressa de baisser les yeux. Mais il n'eut pas a y répondre quoi que ce soit, sa gène passa même inaperçue. En effet, l'homme d'église le plus puissant de Vérone se leva soudainement, comme mordu aux fesses par un chien. Il bondit vers la fenêtre et vérifia quelque chose. Le jeune prêtre se posa mille questions au sujet des fautes qu'il aurait pu commettre malgré ses multiples soins... Mais la question qui lui fut posée lui indiqua que l'évêque connaissait un des suspects. Docilement, l'inquisiteur s'approcha de son maitre et lut le nom qu'indiquait ce dernier. Et il répondit, de son mieux:


"Kelen Ambrosias... C'est très difficile a dire... Avant même la naissance des Premiers, il évitait la lumière du jour, pour cause d'une maladie... Cependant, certains de nos frères supposent qu'il soit parmi les premiers vampires. Lorsque Roméo Montaigu cherchait a se nourrir, il choisissait ses victimes en fonction du risque que quelqu'un va les remarquer. Ambrosias vivait seul, si on oublie les domestiques, et il vivait la nuit. La victime parfaite... Personne n'avait remarque la différence... Bien sur... Cela pourrait tout simplement être un enfant de Dieu malade et malheureux et non un serviteur du Malin..."

Le jeune homme se signa rapidement. Dans ce cas précis, le doute était fortement permis. Kelen avait tout de l'aristocrate malade ou excentrique, même si l'un n'exclut pas l'autre et ce sont souvent des synonymes. Il pouvait aussi bien être un vampire, sans doute de première génération dans ce cas. Et donc une créature des plus dangereuse, surtout vu sa fortune et la place au sein de la société.

Quelle serait la réaction de Lorenzo? Et ses ordres? Enrico allait-il recevoir une mission?

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Lun 23 Juin 2008 - 10:16    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

La réaction de l’évêque ne fut certainement pas celle à laquelle s’attendait le jeune vicaire. En effet, le chef spirituel de Vérone se retourna lentement vers son interlocuteur, le dévisagea un instant en le foudroyant de son regard de mercure puis annonça d’une voix plus glaciale que les eaux de l’Adige :

« Dites-moi, Enrico… C’est naturel ou vous avez pris des cours pour être aussi bête ? »

Il s’énerva alors en haussant le ton :

« Ne me faîtes pas perdre mon temps ! Je parle de la ligne du dessus ! Pas de celle où j’ai le doigt posé dessus ! On ne voit pas la moitié du nom ! Je parle de Giorgio de Filippo ! »

A dire vrai, ce Ambrosias Kelen ne lui disait pas grand chose. Il le connaissait de nom et de vue et cela s’arrêtait là. Peut-être avait-il discuté avec lui à une réception mais il ne faisait pas partie de son cercle de connaissance. Sinon, d’ailleurs, il aurait reconnu sa voix à l’épisode du fleuve…

L’évêque lâcha le parchemin et commença à faire les cent pas dans sa pièce en se tenant les mains dans le dos, les yeux baissés au sol. Il réfléchissait tout en écoutant ce que Stivaletti avait à dire dessus. Il continua ainsi pendant quelques minutes après que le vicaire eut cessé de parler. Puis il s’assit à nouveau sur son fauteuil paraissant soudainement plus calme. Son lunatisme n’était pas connu de tout le monde mais agissait souvent. Il jeta un coup d’œil au parchemin, tambourina deux trois fois des doigts, regarda une dernière fois le rapport puis se recula sur son fauteuil s’adossant au siège, posant le bout des doigts les uns contre les autres, en forme de clocher puis appuyant ses index contre ses lèvres. Ses yeux qui fixaient le vide montraient bien qu’il mettait au point un stratagème. Puis au bout de quelques minutes, il soupira et on entendit sa voix :

« Sauvez-moi, Stivaletti. Dites-moi qu’il existe un poison ou une médecine quelconque qui permet de neutraliser un vampire ou de le tuer… de manière plus discrète qu’une bataille. »

L’évêque ne se souvenait pas en effet, qu’il avait mentionné ce genre d’armes au cours de leur conversation à la chapelle. Peut-être était-ce un oubli, peut-être était-ce uniquement parce que cela n’existait pas. Dans ce cas, ce serait plus difficile mais tout à fait réalisable.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise & Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Ven 27 Juin 2008 - 20:15    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

Enrico baissa la tête, recevant les foudres de l'évêque avec calme et une certaine part de gène. Pourtant, il aurait parie que le doigt de son supérieur indiquait le nom d'Ambrosias... Il recula d'un pas et se fit encore plus petit qu'il ne l'était a cote de Lorenzo. Ensuite, il se reprit en main, se souvenant que ce dernier l'aimait un peu moins timide et renferme. Giorgio de Filippo n'était qu'un vampire de faible puissance, on en était sur, car personne n'a put établir de lien entre lui et les Deux Amants. Ainsi, on le classait dans la catégorie de la seconde génération. Par précaution, même s'il se pouvait qu'il soit plus faible.

"Euh... pardonnez-moi, monseigneur. Je... C'est un vampire de classe inconnue... nous lui donnons une ancienneté entre dix et cinq ans... Donc, il n'est pas particulièrement puissant... il y aurait moyen de l'éliminer avec un très petit groupe d'hommes..."

Un silence. Le grand homme d'église se mit a réfléchir, Enrico décida donc de se taire et de ne surtout pas dire une autre sottise. De plus, il faisait son métier. Lorenzo devait réfléchir. Enrico devait exécuter ses ordres. La vie était tout de même bien faite. Mais la question qui lui fut finalement posée l'étonna. L'ignorance de son supérieur était hallucinante. Pourtant, le jeune vicaire mit cela sur le compte du manque naturel d'expérience de terrain de l'évêque et se contenta de répondre de son mieux.

"Les vampires sont morts, monseigneur. On ne peut empoisonner un mort. Tout comme ils ne sont jamais malades. Seule l'eau bénite peut leur faire vraiment du mal... Mais, comment les forcer a en boire? C'est impossible, ils en sentent l'odeur, parfois a une centaine de mètres. Même une denrée fabriquée avec de l'eau bénite n'est pas une bonne idée... Ils ne mordront pas a l'appât... Nous n'avons pas trouve de moyens... discrets d'agir, car il n'y en a pas..."

Il se tut. Il était vrai, que personne n'a encore découvert ce qui pourrait vaincre un vampire plus discrètement qu'une lame en argent dans le cœur. Enrico était partisan de ces méthodes, peu raffinées, mais combien efficaces...

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Sam 28 Juin 2008 - 11:10    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

Giovanni se leva et parla, se montrant légèrement méprisant avant de se faire plus explicatif. Comme tout Italien qui se respectait, son discours était ponctué par de grands gestes qui asseyaient sa determination et sa prestance :

"Il n'y en a pas, Stivaletti ? Cela c'est ce que vous croyez ! Les moyens discrets d'agir foisonnent ! Quand à votre idée de l'éliminer, abandonnez la. Ce serait trop doux pour lui. Il pourrira dans les geôles de notre quartier général ! Et il sera plus utile dans le rôle que je lui destinerais là-bas. Vous n'avez pas encore trouvé de moyens discret d'agir ? Et bien, vous aurez du matériel d'expérience."

L'évêque se rassit sur sa chaise et sembla refléchir quelques secondes de plus. Il sembla seulement. En réalité, il avait déjà réfléchi à ce qu'il devait faire. Mais il aimait bien garder un petit d'effet, de suspense. Puis il commença à parler d'un a priori tout autre sujet :

"Enrico, vous êtes ce soir dispensé de vos devoirs. Vous m'accompagnerez, en tant que garde personnel. Assurez vous d'avoir vos lames sur vous, si jamais Dieu vous a demandé de la préparation avant d'y avoir accès. Nous irons à une réception donnée pas Lucius Visconti. Peut-être en avez-vous entendu parler... Les gardes ne sont pas autorisés à entrer dans ces lieux. Vous ne vous présenterez donc pas comme tel..."

Giovanni plongea son regard gris dans celui de son subordonné. Devait-il lui dévoiler maintenant ? Il hésitait. Il croisa les main et appuya sa tête dessus, cachant sa bouche par ce geste. On l'entendit soupirer. Giovanni ferma un instant ses paupières bordées de longs cils, les gardant un instant fermés. Puis il les rouvrit. Deux mots retentirent dans le cabinet d'un ton engageant auquel il ne fallait pas se tromper :

"Déshabillez-vous."


Dernière édition par Monseigneur Lorenzo le Dim 29 Juin 2008 - 16:20; édité 1 fois

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise & Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Dim 29 Juin 2008 - 08:47    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[Ah! Je te retrouve, mon ami!]

La réponse de l'évêque illumina le visage du jeune prêtre. Un cobaye! Ils allaient en avoir un a la Chapelle pour pouvoir tenter de trouver un moyen de vaincre les vampires de manière plus... moins voyante. Cette idée était particulièrement brillante, seul un homme aussi intelligent que Lorenzo pouvait y penser. Il fallait du génie pour même parler d'un projet aussi audacieux. Plusieurs inconvenants vinrent a l'esprit d'Enrico. Cependant, sa voix trahissait un grand enthousiasme.

"Mon... monseigneur! Ce serait parfait! Tous les progrès possibles... Puis-je attirer votre attention sur le fait qu'un aura besoin de nombreux aménagements? Notamment un lieu qui ne soit pas consacre a notre Seigneur. Les églises, et particulièrement la Basilique, et la Chapelle qui s'y trouve, anéantissent les serviteurs du Malin..."

Il se signa. Personne n'était superstitieux par les temps qui courent. C'était juste le fait d'être conscient du danger que les forces des Ténèbres représentaient. Il continua, toujours aussi motivé par le discours de son supérieur.

"Je pense même avoir une idée pour l'emplacement de notre laboratoire..."

Le jeune vicaire n'eut le temps d'exprimer son idée. L'évêque continua a parler. Cette fois de la nouvelle tache qui serait celle d'Enrico. Garde du corps! Finalement, le puissant homme d'église ne lui en voulait pas tellement. Il venait de lui faire un honneur rare. On disait que l'homme en face de lui se fit déjà agresser un soir sur un des ponts de la Ville. Ce poste était d'autant plus important.

Il sourit, lorsqu'on lui parla de préparer ses lames. Les vampires étaient toujours prêts, l'Inquisition aussi. Pas question de commencer trois heures de prières avant de combattre. Parfois, même trois secondes pouvaient tout faire basculer. Mais Lorenzo ne finit pas sa phrase. Un stratagème se cachait derrière ces paroles. Il n'était pas rare de voir un ecclésiastique important accompagné d'un plus jeune. Souvent, ils étaient maitre et novice, parfois supérieur et secrétaire ou autre petit fonctionnaire. Tant qu'on lui demandait pas des choses trop compliquée sur les affaires des hautes sphères de l'Église, il pouvait faire semblant d'être aussi bien l'un que l'autre. Mais le jeune homme se disait que le trentenaire avait une idée plus exceptionnelle que cela...

Cependant, les mots qui suivirent le silence le firent presque sursauter. L'ordre traversa la pince pour aller se cogner contre les portes de l'esprit du jeune prêtre. Il rougit. Il déglutît. Et il se mit a exécuter la volonté de son supérieur. Lentement, mais sans hésiter. Les ordres doivent être exécutés, cela a toujours était le but de la vie de l'inquisiteur. Son habit noir tomba sur le sol, la chemise, suivie du pantalon. Ses sous-vêtements egalement, mais cela attira son regard vers le bas. Il ne garda que son petit crucifix en argent qui pendait sur la petite chaine. Le premier véritable cadeau qu'il reçût, étant rentre dans les ordres. Il ne faisait pas partie des vêtements, mais de son corps.

Justement, son corps. Ce qui se dévoila a l'évêque, ce fut une silhouette petite, mais absolument charmante. Quelque peu frissonnante, mais faite de fin muscles, d'une peau particulièrement douce et de ce visage qui, bien que dirigé vers le bas, était particulièrement mignon. La beauté du corps d'Enrico possédait deux défauts. Une cicatrice, témoin d'un combat dangereux, lui ornait les cotes gauches. Ce détail pouvait passer inaperçu très facilement. Mais ce qui était le plus gênant dans la situation, ce fut le fait que le jeune homme n'a jamais été "mis au courant" de son charme physique. Bien sur, il lui déjà ait arrivé d'avoir une relation proche avec quelqu'un, mais cela fut il y a fort longtemps et sans la véritable participation d'Enrico.

Ainsi, il attendit, nu, confus, incertain, que son supérieur, presque son maitre, dise ou fasse quelque chose...

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Lun 30 Juin 2008 - 15:30    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[Où est ce que tu me retrouves ? Dans le sadisme, le machiavélisme ou tout simplement la perversion ? XD]



Giovanni remercia le seigneur que le petit prêtre ait aussi eut l’idée de baisser la tête. Sinon, il aurait dû s’empêcher ce petit sourire amusé. Etait-il timide ? Cette façon de rougir sous cette demande était absolument… Craquante ? Le mot pouvait convenir… Il était néanmoins surpris. Au vu de son visage et de sa stature, l’évêque pensait que son subordonné aurait eu un peu plus d’habitude que cela. Il fallait croire que non. La gêne de son subordonné étant bien visible, il s’amusa à le détailler rapidement. Sur la tête, il n’y avait rien à dire ni à voir. Il n’apercevait qu’une tignasse rousse se disputant l’éclat avec des bouts d’oreilles rougeoyantes. Mais le reste... Et bien, ce reste était plus intéressant. Des plus intéressants même. Il se décida à arrêter cette petite torture mentale presque innocente en reprenant la parole d’une voix amicale

« Et bien, ma foi. Ce n’est pas mal du tout. Pas mal du tout… Ce sera très apprécié là où je vous emmènerai ce soir. Par contre, j’hésite pour le reste. S’il est certain que votre attitude de vierge effarouchée plaira à quelques uns de nos convives, le reste préférera s’amuser auprès d’autres… Invités. Et je déteste par-dessus tout que ceux que j’amène déplaisent. Peut-être, finalement, n’êtes vous pas assez qualifié pour cette mission. »

L’évêque se leva en prenant appui sur les accoudoirs de son fauteuil et se mit à tourner autour de Stivaletti en commentant :

« Mmmh… Pourtant, que ce soit de recto ou de verso, c’est très bien charpenté…Mais l’attitude me disconvient… »

Il regardait le petit prêtre qui maintenant, ressemblait plus à la créature de Dieu qu’à autre chose. Il savait que le regard froid qu’il lui portait à cet instant pouvait aussi bien déstabiliser qu’exciter certaines personnes qui n’en avaient pas l’habitude. Puis Giovanni s’arrêta en face d’Enrico. Il mit ses mains dans le dos et demanda finalement :

« Et vous, Enrico ? »

Il s’aprpocha et lui pose l’index sous le menton pour le forcer à le regarder tandis que lui-même plongeait ses yeux gris hypnotisant sur son subordonné :

« Et vous, Enrico ? Qu’en dites-vous ? Soyez honnête… »

Il savait, ou tout du moins espérait, qu’agissant ainsi, il déstabiliserait le jeune homme qui se tenait le plus timidement au monde devant lui.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise & Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Lun 30 Juin 2008 - 17:51    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[Dans les trois, je pense... Dans les trois. Tu venges Amadaus, a mon avis... Va-y!]

La voix douce de Lorenzo apportait un peu de réconfort au jeune vicaire dans cette situation difficile. Mais trop peu. Son malaise était visible et semblait plaire a son supérieur. Les explications de l'évêque glacèrent le sang du jeune prêtre. Mais il était en train de parler de la Luxure et de ces fêtes, ou les vampires étaient légion, ou la noblesse la plus respectable se débauchait en compagnie d'esclaves. Il frissonna. Ce n'était pas son image d'une vie consacrée au Seigneur. Mais ce n'était pas lui de penser. L'homme en face de lui savait ce qu'il faisait, il devait savoir.

Lorsque l'évêque s'approcha et lui parla, Enrico le regarda et prit sa décision. La même que celle qu'il prit il y a plusieurs années. Sa voix fut d'abord tremblante.


"Je... Je ferais ce que vous m'ordonnerez, monseigneur..."

On pouvait presque entendre "mon seigneur". Le garçon trembla une fois de plus, se rendant compte que le contact physique, si infime soit-il, avec Lorenzo lui donnait un certain plaisir. Il était né pour servir. Et il allait servir, comme toujours. L'inquisiteur se reprit en main, se disant que tout cela était nécessaire pour la sécurité de son supérieur qu'il devait protéger au prix de sa vie. La petite flamme de ses yeux s'alluma, a l'idée des batailles contre les démons de Vérone. Il se redressa, se donnant un minimum de dignité.

"Je suis prêt a servir Dieu et l'Église, ainsi que vos ordres. Je ferais tout ce qui sera nécessaire. Qu'attendez-vous de moi, exactement, monseigneur?"

Il se doutait que Lorenzo voulait le présenter comme son esclave ou autre amant. Et il se dit qu'il va falloir jouer ce rôle, malgré un grand manque d'expérience. Il se permit un petit coup d'œil sur ses vêtements, au sol.

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Lun 30 Juin 2008 - 22:19    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

Lorenzo se retint de sourire. Le ton hésitant se faisait de plus en plus sur au fur et à mesure. A tel point que le petit prêtre se redressa un peu reprenant un visage plein de fougue et de hargne. Il posa sa question à laquelle Giovanni ne répondit pas tout de suite. Il suivit en effet le regard du prêtre. Regard qui atterrit sur les vêtements. L’évêque fit demi-tour et alla se rasseoir dans son fauteuil posant les coudes sur l’endroit prévu à cet effet et joignant le bout des doigts comme souvent. Il le regarda un instant s’amusant à laisser traîner son regard sur les endroits inhabituel pour le petit prêtre avant de reprendre :

« Ce que j’attends de vous ? Pour ce soir, c’est trop tôt pour que vous soyez plus mis au courant. Vous savez ce qu’il vous faut savoir en attendant la suite. Car pour maintenant… C’est à vous de me le dire, Enrico. Ce que je vais faire avec vous ensuite va dépendre de vous et uniquement de vous. Je ne peux choisir à votre place. Je ne veux choisir à votre place. Comptez-vous vous remettre à niveau pour ce soir ? Ou bien préférez-vous repartir ? Choisissez bien, Enrico. Prenez tout votre temps pour réfléchir. Si vous acceptez, je vous veux entièrement nu. Avec la dernière pièce, ici. »

Termina-t-il en pointant du doigt un endroit bien précis de son bureau. La dernière pièce était bien évidemment ce que le jeune homme n’avait pas encore ôté, la seule chose qui pouvait tenir sur ce coin aussi réduit de son secrétaire. Il conclut :

« Prenez votre temps, j’ai quelques parchemins à signer en attendant… »

Puis il se retourna sur son bureau, se penchant à nouveau, grimaçant un peu à cause de son dos et s’empara d’une plume qui se trouvait là.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise & Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Mer 9 Juil 2008 - 09:07    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

Enlever son crucifix?! Il ne lui restait rien d'autre. A part les lunettes. Mais sans cette invention, Enrico perdait en précision et un garde du corps pareil ne servirait a rien sauf a s'attirer des ennuis. Sans doute, l'évêque voulait éviter qu'on reconnaisse dans son compagnon un ecclésiastique. A cette époque, peu de gens portaient encore les signes de la religion de Rome. Et comme il allait se montrer nu a toute une assemblée, la croix n'était pas indiquée.

Cela n'empêchait pas le fait que ce petit bout d'argent, béni bien entendu, avait déjà servi a anéantir l'ennemi lorsqu'il le fallait. Avec lui, Enrico perdait un atout au combat. Mais la volonté de Lorenzo pouvait-elle être contrariée? Sans doute non. Le vicaire n'a jamais été vraiment quelqu'un de fier et  la fierté n'allait pas l'empêcher d'avoir une première mission sérieuse! Ainsi, obéissant a l'ordre reçu, le jeune homme enleva son bien terrestre le plus cher, et le seul qu'il possède d'ailleurs. Souriant faiblement, il déposa sa petite relique privée sur le coin du bureau que lui indiqua son supérieur. Ensuite, il attendit que l'évêque finisse son travail et veuille bien lui accorder encore un peu de son attention.

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Lun 14 Juil 2008 - 10:54    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[>.< Désolé, je pensais t’avoir laissé plus d’ouvertures que ça. Je vais me sermonner pour la suite (je suis dans le rôle on dirait. >.<]



Une main passa devant un champ de vision et des sourcils se froncèrent. Pas vraiment à cause d’un désagrément mais plutôt de surprise. Il avait déjà choisi ? Peu importait. L’évêque trempa sa plume dans l’encre et signa avant de le reposer. Une fois l’encre sèche, il enroula le parchemin et fit couler de la cire dessus pour la cacheter. Il se leva et passa devant Enrico sans même le regarder. Il entrouvrit la lourde porte de chêne, passa la tête et tendit le parchemin à son secrétaire officiel.

« Fais envoyer ceci au père Marco du troisième département à Rome. Dites-lui que c’est de ma part. Autre chose ! Veillez à ne pas me déranger. Je n’y suis pour personne, fut-il le Prince. »

Giovanni rentra dans la pièce, fit demi-tour et ferma la porte dans son dos, tout en regardant l’autre occupant.

« Seigneur ! Stivaletti ! J’aurais pu faire fondre ma cire avec vos joues plutôt que ma bougie tellement elles sont rouges… Que craignez-vous donc ? Que je vous fasse du mal ?»

Bon, elles ne l’étaient pas tant que ça mais… Pure taquinerie. A nouveau, le fauteuil reçut la visite de son propriétaire. Ce dernier le tourna vers le vicaire.

« Bien. Vous savez pourquoi vous avez cette attitude vierge effarouchée ? C’est l’ignorance qui vous fait agir comme ça. Et je vois maintenant que l’éducation que vous donné l’Eglise depuis que nous vous avons recueilli n’a pas été complète. Nous avons toute la journée pour corriger cette erreur. Ce sera suffisant. Vous aurez même le temps de vous reposer pour ce soir. »

L’évêque se frotta rapidement les doigts. Un peu trop glacés à son goût. Il faisait assez froid en ce petit matin et Enrico devait un peu geler ainsi dans la tenue d’Adam. Du temps où Eve ne lui avait pas encore fait goûter la pomme et où ils étaient trop innocents pour s’apercevoir de ce qu’ils faisaient. Un temps que Giovanni allait faire redécouvrir à la vierge effarouchée.

« Et bien, venez donc vous asseoir ici. »

Giovanni se recula sur sa chaise. Elle était suffisamment large et profonde pour cela. Il savait que maintenant, le rapport allait changer de nature. Il n’allait plus pouvoir s’écrire sur du parchemin comme juste avant. Ses mains un peu froides commencèrent à glisser doucement sur le corps du jeune vicaire.

« Alors, Enrico ? Ferme les yeux et raconte. »

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Enrico Stivaletti

Inquisiteur

Hors ligne

Inquisiteur
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 78
Métier: Vicaire
Sexe: Masculin
Maître de: Rien
Esclave de: l'Eglise &amp;amp; Monseigneur Lorenzo
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Lun 8 Sep 2008 - 20:49    Sujet du message: Le rapport Répondre en citant

[LE retour! On verra si j'ai assez d'inspiration, pour me présenter devant Toi... ^^]

Luttant contre sa tête, qui voulait a tout prix se baisser devant les paroles de l'évêque, Enrico écouta son supérieur en silence. Aussi bien lui que ses éducateurs avaient une autre vision de l'éducation que devait donner l'Église. Mais... C'était l'évêque, il devait avoir forcement raison. Certes, Enrico etait parfaitement ignorant au sujet de la luxure. Péché ou pas, c'était ce qu'on exigeait de lui pour le bien d'une cause qui lui échappait en partie, mais qui devait être atteinte, comme Lorenzo le souhaitait. La mission du jeune inquisiteur etait de proteger le trentenaire. Alors il allait le faire de son mieux, quitte a se faire passer pour son amant, voire le devenir pour de vrai.

Obéissant, il vint s'asseoir devant son évêque. Se doutant de ce qui allait arriver, il frissonna, sentant les doigts doux et froids de Lorenzo sur son corps. L'homme le caressait, le massait, grattait délicatement avec ses ongles. D'abord, contracte, le jeune prêtre se détendit rapidement. Ses yeux se fermèrent, comme s'il allait s'endormir. Par moment, il se tordait sous les caresses, comme un chat qui expose la partie de son corps qu'il désire soumettre aux câlins. Se sentant comme un jouet et un peu comme un animal de compagnie, Enrico trouva l'affaire trop agréable, et importante, pour dire quelque chose ou s'opposer a la volonté de l'évêque. Sur l'ordre de ce dernier, il se mit a parler. A parler sincèrement de ce qu'il ressentait. De ce qui etait quelque peu nouveau pour lui. Lui, qui anéantît plusieurs vampires, ainsi que des humains asservis, tremblait sous de simples caresses...


"Je... C'est agréable... très agréable. On a l'impression de prier... Je sens ce plaisir, lorsque notre Seigneur a tous me protège des mort-vivants... Ce sentiment de sécurité et de plaisir... Continuez, monseigneur, ne vous arrêtez pas, je vous en prie..."

Se blottissant contre l'homme, le jeune prêtre posa ses mains sur les genoux de son interlocuteur et serra légèrement les doigts. Peu après, ses mains ont commence a se promener sur les vêtements de Lorenzo, cherchant une faille dans les couches de tissu...

_________________
La poussière redeviendra poussière...
Amen.

I'M WATCHING YOU, KELEN...

Regardez, ça vaut la peine!
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Contenu Sponsorisé



MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:41    Sujet du message: Le rapport

Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vérone Index du Forum -> Ville -> Basilique San Zeno -> Palais Episcopal Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com