S’enregistrerS’enregistrer   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Vérone Index du Forum -> Ville -> Marché aux esclaves
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Kyllian

Esclave

Hors ligne

Esclave
Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 10
Age: 17 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 13:37    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Jour après jours, toujours la même routine. Des dizaines et des dizaines de maîtres potentiels se présentaient et repartaient avec un ou plusieurs esclaves selon leur moyen. Kyllian n’avait toujours pas de maître. Il ne savait pas pourquoi personne ne le choisissait peut-être que malgré le fait qu’il était un esclave il passait son temps à travailler pour les vendeurs qui l’ordonnait à droite à gauche. Kyllian passait donc son temps à courir et n’était donc pas souvent présent sur le marché au moment des ventes. C’était sûrement ça la principale raison après, chaque maître avait ses critères. Ce jour-là pour une fois, il n’avait pas été envoyé à droite à gauche, il s’était levé un peu plus tard que d’habitude le coq qui le réveillait d’ordinaire avait du se voir tordre le cou car il ne réveillait pas seulement Kyllian. Il s’était donc levé en retard et s’était vu sermonné même s’il n’avait pas été le seul dans cette situation.

Il s’était retrouvé sur le marché à attendre, à regarder passer les gens sans qu’aucun ne lui prêtent attention. Il ne faisait pas non plus grand-chose pour qu’on le remarque, il était timide de nature donc ne parler que quand il avait quelque chose à dire ou qu’on lui demandait son avis, ce qui était rare. La place était peuplée de toute part, des personnes plus âgées, des jeunes gens en grandes conversations. Tous avaient l’air pris dans leur petit monde et ne se souciaient pas des autres à part quand ils se rentraient dedans et cela provoquait des éclats de voix. Il y en avait d’autres qui étaient très pressés et qui couraient pour se rendre, il ne savait où. Pour le moment, Kyllian restait dans son coin et jouait avec un caillou. Il n’avait que ça à faire. Quand il ne travaillait pas, il ne savait pas quoi faire, il n’avait jamais eu un moment à lui et était toujours plongé dans le travail.

Depuis l’incendie et son arrivée ici, il lui arrivait de ne plus savoir quoi faire quand il se retrouvait seul sans rien avoir à faire. Il préférait être occupé pour éviter d’avoir à penser. Où alors il se rendait à la basilique et se contentait de s’assoire dans un coin et de la regarder. Dans ces moments-là, il y avait toujours des femmes jeunes ou plus âgées ou alors d’autres accompagnées de leur dame de compagnie, qui se rendaient à la basilique sans doute pour se confesser. Cette ville était vraiment rongée par le pêché se disait Kyllian à ces moments-là. Lui ne s’était jamais confessé à un vrai prêtre, toujours cette interdiction d’entrer dans la basilique pour ne pas la souiller. Enfin là, il était sur la place du marché et attendait sans rien faire à part jouer avec ce cailloux qui semblait le centre de son univers à ce moment-là.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Publicité



MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 13:37    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Vincenzo Calienni

Ami de la Famille

Hors ligne

Ami de la Famille
Inscrit le: 30 Mai 2008
Messages: 84
Lieu de résidence: Domaine Calienni
Age: 16 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Bisexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 13:59    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Vincenzo, étant le fils aîné, avait réussi à gagner davantage d’autonomie. Depuis quelques jours, il avait pour lui une partie de l’aile nord du palais, tout un étage rien que pour lui. C’était beaucoup plus que ce qu’il demandait, mais ça lui garantissait tout de même de la tranquillité Le seul inconvénient était qu’avec ce déménagement, il changeait de chambre. Il aimait bien son ancienne chambre qui donnait vers l’arrière du bâtiment, et par la fenêtre de laquelle il sortait discrètement. Toutefois, ses nouveaux appartements l’arrangeaient aussi. Le fait de ne pas être dans le même bâtiment que ses parents pouvait être utile, même si les fenêtres des deux chambres se trouvaient presque face à face. Enfin, cela n’était pas le problème du jour. Pour le moment, Vincenzo était au marché aux esclaves, avec son père.

Ses parents avaient décidé de lui acheter un esclave personnel, et l’avaient donc conduit au marché aux esclaves. Voila pourquoi Vincenzo, habillé noblement, arpentait les allées du marché, à côté de son père. Ce dernier lui laissait une certaine liberté dans le choix de son futur esclave, toutefois c’était lui qui aurait le dernier mot s’il jugeait le choix de son fils mauvais. Il avait plus d’expérience que l’adolescent dans ce domaine et il voulait ce qu’il y avait de mieux pour son fils.

Vincenzo regardait autour de lui. Avoir un esclave ne l’intéressait pas particulièrement, il ne se sentait pas supérieur aux autres personnes. Toutefois, cela aurait été malhabile de dire son point de vue à son père. Il restait calme et docile, sans pour autant s’annoncer comme fervent partisan de l’esclavage.

Soudain son regard fut attiré par un jeune esclave qui jouait avec un caillou. Il avait l’air d’avoir à peu près le même âge que lui. Il s’approcha, suivit par son père, qui n’avait pas très l’air emballé par le choix de son fils.

« Lorsque je te disais de choisir un esclave, je pensais à quelqu’un qui serai utile... » dit le père, dans un soupir. Il s’attendait probablement à ce que Vincenzo choisisse un adulte.

Vincenzo ne répondit pas et s’approcha de l’esclave pendant que son père allait parler au vendeur pour savoir ce qu’il valait. Il engagea la conversation d’un ton neutre, pour attirer son attention :


« Bonjour... »

Entrée en matière très banale. Il ne voulait pas se montrer tout de suite trop sympathique comme il l’aurait été s’il était dans une de ses sorties en cachette de ses parents, mais ne voulait pas non plus se montrer trop ferme et méprisant.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Kyllian

Esclave

Hors ligne

Esclave
Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 10
Age: 17 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 14:56    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Toujours entrain de jouer avec ce cailloux, il fut sorti de son ennuis par une voix qui l’interpella. Kyllian leva la tête pour voir à qui la voix appartenait. C’était un jeune homme. Sûrement de la noblesse vue comment il était habillé. Il était plutôt jeune sûrement le même âge que lui et pourtant il semblait plus mature sûrement à cause des habits de la présence qu’il dégageait. Il ne savait pas comment lui répondre, il lui avait simplement dit bonjour. Alors sûrement qu’un simple bonjour suffirait aussi. Il opta pour cela et le salua à son tour en inclinant respectueusement la tête.

« - Bonjour. »

Il baissa de nouveau la tête, on lui avait toujours après à ne jamais fixer les gens dans les yeux et avec sa timidité naturelle, il n’osait pas vraiment de toute façon. Ses anciens maîtres disaient que cela ne se faisait pas de regarder les gens de nobles lignées dans les yeux, ils pourraient prendre cela pour une insulte ou il ne savait plus quoi. Il fixait donc ses yeux sur le caillou en alternance avec le torse de la personne. Il regardait par moment le visage du jeune homme aussi furtivement qu’il le pouvait mais il n’était pas doué pour ce genre de chose. Il ne savait ne pas comment se comporter après tout personne avant cet homme ne l’avait salué « gentiment » ou ne lui avait même prêté attention.

Il était la première personne qui le voyait et ne l’ignorait pas. Peut-être faisait-il cela par pitié ? Kyllian n’avait jamais su juger les gens, il était naïf de nature et crédule de ce qu’on lui disait. Tout ce qu’il savait faire, c’était obéir, il n’avait jamais rien posséder et ne possèderait sûrement jamais rien qui lui soit propre. Kyllian leva le regard vers l’un des vendeurs qui discutait. Il ne devait pas parler de lui, c’est ce qu’il pensait après tout à chaque fois qu’il l’avait vu en conversation, cela portait sur quelqu’un d’autre. Alors Kyllian en avait supposé qu’il resterait sûrement ici encore longtemps. Alors peut-être devait-il faire un effort et pour parler un peu avant que cet homme ne reparte. Il ne parlait pas souvent alors cela le changerait un peu. Mais le problème se posa, il ne savait pas quoi dire. Il ne voulait pas froisser l’homme s’il disait quelque chose de travers. Après ses anciens maîtres qui auraient du être sa famille ne l’autorisait jamais à parler sauf quand il y était invité. Il ne savait donc pas quels étaient les sujets à aborder avec des personnes nobles. Il ne savait même pas s’il était autorisé à leur parler.

« - Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ? »

C’était la seule chose qu’il savait faire, obéir et travailler. C’était tout ce qui lui était venu en tête pour faire un peu la conversation. Il parlait d’une petite voix timide mais nettement audible et ne le fixait toujours pas dans les yeux. Il jouait toujours avec ce caillou comme si celui-ci l’empêchait de paniquer. Il ne savait pas pourquoi il paniquerait mais il n’avait pas envi de faire de faux pas surtout s’il avait une chance de sortir de ce marché un jour. Il n’avait pas souvent la chance que quelqu’un lui parle poliment et ne lui donne pas d’ordre. Mais il ne savait faire que ça, se taire et obéir. Kyllian était un pantin et son futur maître serait celui qui tirerait les ficelles. Peut-être serait-ce cet homme ? Un jeune maître. Il savait que les nobles offraient des esclaves à leur enfant mais il ne pensait pas que leur enfant les choisissait eux-mêmes. Est-ce qu’il avait une chance cette fois ?

Kyllian espérait du moins qu’il aurait une chance cette fois, il avait un timide sourire sur le visage tout en continuant de jouer avec son caillou qui semblait être son seul ami pour le moment. Il espérait qu’il allait pouvoir se rendre utile pour cet homme après tout, il savait faire pas mal de chose alors il n’avait qu’à demander même si ce n’était pas grand-chose, il le ferait avec le sourire. Il souriait toujours même si c’était de timide sourire. Et au final, il se risqua à croiser les yeux du jeune homme. Si c’était la dernière fois qu’ils se rencontraient alors il voulait au moins savoir à quoi il ressemblait vraiment.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Vincenzo Calienni

Ami de la Famille

Hors ligne

Ami de la Famille
Inscrit le: 30 Mai 2008
Messages: 84
Lieu de résidence: Domaine Calienni
Age: 16 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Bisexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 15:44    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Le jeune esclave avait l’air très timide, ça pouvait se comprendre aisément. Il répondit timidement à la salutation de Vincenzo et s’occupa à nouveau de son caillou. Le jeune noble attendit patiemment qu’il se calme un peu. En fait, aucun des d’eux n’était probablement à l’aise. Vincenzo n’avait pas l’habitude de parler à un esclave de son âge ou du moins de lui parler en temps que maître. L’esclave regardait alternativement le caillou et le torse de Vincenzo, n’osant probablement pas croiser son regard.

Le jeune noble lança un coup d’œil à son père pour voir s’il avait le temps de rester ici ou non, pour voir comment les choses se déroulaient. Celui-ci était en pleine discussion avec le vendeur et l’affaire semblait être sur le point d’être conclue ou du moins était en de bonne voie. En effet, si cette affaire n’avait aucune chance d’être conclue, son père serait déjà parti et lui aurait dit de choisir quelqu’un d’autre.

Timidement le jeune esclave demanda s’il pouvait faire quelque chose sans pour autant regarder le noble. Vincenzo attendit un peu, en le regardant calmement. Enfin, au bout d’un moment, le jeune esclave se décida à croiser le regard de Vincenzo. Le noble répondit calmement :


« Oui. Me dire ton nom. »

Il avait parlé très calmement, sans vraiment se montrer gentil ou méchant. Il ne voulait pas lui montrer de la sympathie devant son père mais ne voulait pas non plus le brusquer. Surtout que l’esclave avait l’air vraiment timide. Il le regarda calmement, attendant une réponse de sa part. Il gardait une attitude calme et légèrement distante, le minimum qu’il fallait faire en accord avec son rang.

De son côté, le père parlait avec le vendeur. Il se renseignait sur les aptitudes du jeune garçon, sur ce qu’il savait faire, sur le prix qu’il coûtait. Enfin, tous les détails utiles à savoir lorsque l’on achetait un esclave. Tout semblait être en ordre sur ce point. De temps en temps, il jetait un regard à son fils, pour voir ce qu’il faisait ou s’il n’avait pas de problèmes.

Vincenzo sentait les regards de son père se poser sur lui, mais faisait comme si de rien était. Il préférait regarder le jeune garçon qui se trouvait devant lui. Non, il ne feignait pas d’ignorer son père, il faisait simplement comme s’il ne s’était vraiment pas rendu compte de ses regards. De toute façon, les regards en question n’attendaient aucune réponse de la part de l’adolescent, cela aurait été stupide qu’il croise le regard de son père à chaque fois.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Kyllian

Esclave

Hors ligne

Esclave
Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 10
Age: 17 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 16:15    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Lui dire son nom ? Kyllian pouvait le faire et il avait aussi envi de connaître le nom du jeune homme mais pouvait-il le lui demander sans risque de répercutions ? Il se mit alors à réfléchir rapidement à la question en jetant des regards à l’homme que le jeune homme semblait connaître. Kyllian ne savait pas qu’ils étaient venus ensemble vu qu’il jouait avec ce caillou depuis un moment déjà et qu’il ne prêtait pas attention à ce qui se passait autour de lui. Il se décida déjà à lui donner son nom comme il le lui avait demandé.

« - Je m’appelle Kyllian … »

Il réfléchit et lâcha un moment la caillou pour se tordre un peu les doigts doucement, signe de nervosité. Il baissa aussi un peu la voix pour lui poser la question. Il ne voulait pas que d’autre entende qu’il le lui demandait car d’ordinaire, un esclave n’avait pas à demander ce genre de chose mais comme il ignorait s’il le reverrait un jour ou s’il allait repartir avec lui, il s’était décidé à le lui demander. De plus si quelqu’un l’entendait faire preuve d’aussi peu de respect, il allait sûrement avoir des ennuis. Après tout, même s’il n’avait pas une pancarte autour du cou qui disait « esclave à vendre », c’était visible comme le nez au milieu de la figure que tous deux n’étaient pas du même statut sociale.

Le jeune homme était élégamment habillé, digne d’un noble et lui était vêtu d’un pantalon noir trop grand et rapiécé par endroit, d’une chemise blanche sale par endroit et tout aussi rapiécée et il n’avait pas de chaussures. Il n’était pas vraiment coiffé et semblait frêle. Bref, la différence de statut se voyait à des kilomètres à la ronde. Il prit une profonde respiration et donc à voix basse, il demanda en s’assurant du mieux qu’il put qu’il n’était entendu que du jeune homme qui lui faisait face.

« - Est-ce que je peux vous demander le votre ? S’il vous plait … »

Kyllian avait toujours les yeux baissés et semblait encore plus stressé depuis qu’il avait posé sa question. Il continuait de torturer ses doigts et se recroquevillant un peu sur lui-même comme s’il avait peur que quelqu’un ne surgisse et ne le frappe pour son manque de politesse envers un noble. Non pas qu’il ne soit pas habitué à recevoir des coups mais cela ne faisait jamais vraiment plaisir de se faire taper dessus et en plus, il ne serait pas autorisé à aller voir un quelconque docteur et même si ça avait été le cas, il n’en aurait pas eu les moyens.

Il se tut en attendant de voir ce qui allait se passer. Soit le jeune homme allait s’énerver et se plaindre soit il lui donnerait son nom et ne ferait rien qui puisse nuire à Kyllian. Il n’avait pas l’air du genre à se plaindre du moins selon Kyllian, il n’avait pas l’air particulièrement aimable mais il n’avait pas l’air non plus particulièrement méchant. Il n’arrivait pas à le cerner et ne savait pas s’il devait s’y essayer ou pas après tout, il ne savait pas s’ils allaient se revoir un jour ou pas. Il lui parlait peut-être parce qu’il s’ennuyait ? Kyllian était peut-être une sorte de passe-temps pour lui. Comme il ne lui avait rien dit quand il l’avait fixé dans les yeux, il s’y risqua à nouveau et le regarda dans les yeux.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Vincenzo Calienni

Ami de la Famille

Hors ligne

Ami de la Famille
Inscrit le: 30 Mai 2008
Messages: 84
Lieu de résidence: Domaine Calienni
Age: 16 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Bisexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 16:36    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Le jeune esclave se présenta, comme Vincenzo le lui avait demandé. Kyllian. C’était un nom agréable à l’oreille en tout cas, Vincenzo aimait bien. Il pouvait sentir la nervosité du garçon en face de lui. Finalement il en connut la raison. Kyllian lui demanda à son tour son nom. La demande étonna légèrement Vincenzo et ce qui l’étonna surtout fut que l’esclave le regarda encore dans les yeux. Ce n’était pas plus mal, bien au contraire, mais il ne s’y attendait pas. Toutefois, il garda un visage neutre et calme.

« Vincenzo. Vincenzo Calienni. »

A peine quelque seconde plus tard, son père arrive à ses côtés. Vincenzo leva les yeux vers lui et croisa son regard. Ils n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre. Le regard du père signifiait qu’il était d’accord et que la décision revenait au fils. Vincenzo lui adressa un léger sourire et répondit :

« Mon choix est définitif, Père. »

Le père hocha la tête et détailla de son regard perçant le jeune esclave. Le vendeur, comprenant que l’affaire fonctionnait très bien, s’approcha. Le père régla la transaction et le vendeur s’éloigna, satisfait. Puis, le père regarda Kyllian. Son regard perçant était glacial et sévère.

« Mon fils t’a choisi. Tu as intérêt à faire tout ce qu’on te dit. »

Il tourna les talons d’un geste noble et s’éloigna vers la sortie du marché aux esclaves et Vincenzo regarda Kyllian silencieusement.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Kyllian

Esclave

Hors ligne

Esclave
Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 10
Age: 17 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 19:27    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Kyllian n’eut rien le temps de répondre. Tout était allé très vite et s’il avait tout compris, il venait d’être acheté par ce jeune homme enfin par son père. Ce dernier d’ailleurs donna la chair de poule à Kyllian, il n’était pas vraiment pas de ceux à mettre en colère. Il donnait froid dans le dos, il n’avait même pas besoin de parler pour ça. Il avait une présence qui rendait l’atmosphère lourde et glaciale. A ses paroles, comme quoi il devait faire tout ce qu’on lui disait, il acquiesça simplement d’un signe de tête. Quand il eut tracé son  chemin, Kyllian se leva et épousseta un peu son pantalon même si malgré ce geste, on ne voyait pas la différence avant et après. Il avait un sourire timide mais pourtant heureux sur le visage. Il ne rêvait pas, il avait enfin un maître. Il se tourna alors vers Vincenzo et s’inclina timidement.

« - Merci … Je ferai de mon mieux pour vous servir, Maître. »

Il ne savait pas comment l’appelait alors il avait opté pour cette solution après tout, l’appelait par son prénom, il en était incapable et ne le ferait jamais par peur des représailles. Maintenant, il attendait. Devait-il suivre le père du jeune homme ? Mais à ce qu’il avait compris, s’il avait bien compris, il était le serviteur de Vincenzo et pas de son père alors il devait être loyal et servir uniquement son maître. Il n’en revenait toujours pas, il avait un nouveau maître, il se devrait d’être à la hauteur pour ne pas risquer d’être renvoyé au marché. Il ferait tout ce qu’il lui demanderait sans rechigner.

Pour le moment, il ne savait pas quoi faire. Son maître ne semblait pas vouloir bouger et Kyllian ne savait pas quoi faire alors il ne faisait rien et attendait. Il aurait du aller chercher ses affaires mais il n’en avait pas. En dehors des affaires qu’il portait, il ne possédait rien du tout. Il n’était qu’un esclave après tout, il lui était interdit de posséder quoi que ce soit. Il était possédé par contre et maintenant il allait découvrir quel genre d’homme était son nouveau maître. Etait-il comme son père ? Froid et austère ? Si c’était le cas, Kyllian en avait froid dans le dos mais ce n’était pas comme si il n’y était pas habitué. Ses anciens maîtres avaient été comme ça. Ils passaient leur temps à l’ordonner à droite et à gauche et le frapper quand les choses n’allaient pas comme il le désirait.

Kyllian se sentit observé. Il était parti dans ses souvenirs et ses penser et avait négligé son maître mais celui-ci n’avait pas bougé. Il tourna la tête vers lui, fixant les pieds de son maître. Il avait déjà croisé deux fois son regard, cela devrait être suffisant pour toute une vie du moins c’est ce qu’il pensait. Il ne se sentait nullement supérieur à lui, il se sentait surtout plus bas que terre depuis qu’il avait « rencontré » le père de son maître. Le père. Il l’avait oublié aussi celui là pendant un instant. Alors il suggéra à son maître d’une petite voix qui était pourtant tout à fait audible.

« - Peut-être devriez-vous rejoindre votre père, Maître. »

Il n’avait pas envi que son père s’inquiète et qu’il décide de le revendre aussitôt car c’était quand même son père qui l’avait acheté même s’il devait servir son fils. Il n’avait pas envi d’être dans le collimateur de son père qui, pour être honnête, lui faisait peur.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Vincenzo Calienni

Ami de la Famille

Hors ligne

Ami de la Famille
Inscrit le: 30 Mai 2008
Messages: 84
Lieu de résidence: Domaine Calienni
Age: 16 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Bisexuel


MessagePosté le: Mar 3 Juin 2008 - 20:49    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Kyllian s’inclina timidement et Vincenzo le regarda calmement. Il l’avait appelé « maître », ça lui faisait bizarre, les domestiques et les esclaves de ses parents l’appelaient « jeune maître ». Un très léger sourire indescriptible passa furtivement sur les lèvres du jeune noble.

Quelques minutes passèrent, dans le plus grand silence. Kyllian semblait penser à autre chose, être perdu dans ses pensées, et Vincenzo attendit calmement quelques instants. L’esclave sortit de ses rêveries et demanda s’il ne valait pas mieux rentrer avec le père de Vincenzo.


« Tu es sorti de tes rêveries, ça y est ? »

Le ton employé n’avait rien de brutal, il était légèrement moqueur mais pas méchant. Il ne laissa pas le temps à Kyllian de répondre, de toute façon, sa question n’en était pas vraiment une, il n’attendait pas de réponse.

« Viens, on y va. »

Il n’avait pas parlé brutalement ni trop sèchement, mais ce n’était pas pour autant un ton amical. Juste neutre et légèrement distant, comme son rang lui dictait. Surtout dans un tel lieu, il ne pouvait se permettre de son montrer amical avec un esclave, même du même âge que lui, cela aurait été très mal vu et il aurait peut-être eu des ennuis par la suite.

Il fit signe à Kyllian d’avancer et se dirigea à la suite de son père, pour le rattraper. Il marcha d’un pas élégant et assuré, assez rapide toutefois pour rattraper son père qui ne les avait pas attendu. Le père le regarda brièvement et continua d’avancer jusqu’à l’attelage, un carrosse à côté duquel attendait un laquai.

Le laquais attacha les poignets de l’esclave pour qu’il ne risque pas de s’échapper et l’attacha la corde au carrosse. Puis il s’occupa cérémonieusement de ses maîtres, les faisant prendre place à l’intérieur du véhicule. Ensuite, lorsque la portière fut refermée, il fit monter Kyllian à côté de lui, sur le porte-bagages où il monta à son tour.

Vincenzo préféra ne pas protester. C’était comme ça que ça se faisait, il ne pouvait pas faire monter l’esclave à l’intérieur du carrosse. Seul, il l’aurait probablement fait, mais là, il ne pouvait rien faire.

Le cocher fit partir le véhicule et le laquai se tint comme il put pour ne pas tomber. Vincenzo et son père, eux, étaient confortablement installés à l’intérieur. Le véhicule fila en direction du domaine Calienni.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Kyllian

Esclave

Hors ligne

Esclave
Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 10
Age: 17 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Mer 4 Juin 2008 - 12:49    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Kyllian se sentit vraiment plus bas que terre, il avait osé dire à son Maître qu’il devrait peut-être rejoindre son père alors que c’était de sa faute s’il se faisait attendre. C’était une mauvaise habitude mais il essayerait d’y remédier après tout quand il était occupé, cela ne lui arrivait que très rarement. Il avait voulu s’excuser mais son Maître ne l’entendait pas de cette oreille, il s’était déjà mis en route ou plutôt à la poursuite de son père. D’un pas rapide Kyllian les rejoint restant bien en retrait du père de son Maître et de son Maître lui-même. Il connaissait sa place, il ne pouvait et ne devait pas oublier sa place dans la société. Il n’était là que pour servir et se taire, un domaine dans lequel il excellait.

Lorsqu’ils arrivèrent prés du carrosse, Kyllian fut pris en charge par un homme qui était vêtu assez formellement et qui devait sans doute servir la famille aussi. Kyllian ne posa pas de question et ne protesta même pas quand on lui attacha les poignets. Même s’il ne l’avait pas été, il ne serait pas enfui mais c’était logique que son Maître ne veuille pas en prendre le risque, il monta ensuite sur le porte-bagages et fut rejoint par l’homme qui l’avait attaché. Il se mit alors à regarder les rues qui défilaient devant ses yeux alors qu’il quittait la grande place. Son Maître et son père devaient sans doute le ramener à leur domaine alors Kyllian se  concentra pour ne pas oublier le chemin au cas où un jour, on l’enverrait faire des courses. Il ne voudrait pas causer de soucis s’il se perdait et qui sait s’ils prendraient même la peine de le chercher. Après tout un esclave était très facilement remplaçable.

Kyllian essayait de se faire tout petit à côté du laquais qui l’ignorait de son côté aussi, il n’avait pas vraiment l’air enchanté sauf quand il pouvait servir ses Maîtres. Il se demandait si son Maître et son père étaient entrain de parler car à ce qu’il avait vu au marché, leur relation n’était pas vraiment de tout repos. Même s’il se posait des questions, il se garderait bien de ne jamais en poser une seule, il n’avait pas envi de se mêler de la vie privée de son Maître qui ne le concernait pas. Il n’était qu’un esclave, pas un ami et son Maître avait mis les choses au clair même sans le dire avec leur différence de statut. Son Maître ordonnait et Kyllian obéissait et exécutait. Son Maître était le virtuose et Kyllian son instrument.

Kyllian n’allait pas se plaindre, ce n’était pas du tout son genre et en plus il était heureux, il avait un Maître. Il n’avait pas eu depuis l’incendie qui avait pris la vie de sa famille adoptive. Si on voyait les choses dans ce sens, il n’avait jamais eu de vrai Maître, il avait juste été l’esclave de sa famille adoptive, puis des voisins et des vendeurs du marché. C’était donc une première pour lui. Avoir un Maître, un seul à qui il obéirait. Il eut un sourire timide et discret et continua de regarder les rues défiler. Cette famille devait être fortunée, très fortunée vu que le carrosse avait déjà passé les quartiers pauvres et les quartiers un peu plus fortuné. Le carrosse suivant à présent la route qui menait vers les quartiers nobles par excellence. Kyllian n’y avait jamais mis les pieds alors il était assez impatient de découvrir les lieux.
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Vincenzo Calienni

Ami de la Famille

Hors ligne

Ami de la Famille
Inscrit le: 30 Mai 2008
Messages: 84
Lieu de résidence: Domaine Calienni
Age: 16 ans
Sexe: Masculin
Préférences: Bisexuel


MessagePosté le: Mer 4 Juin 2008 - 13:08    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo] Répondre en citant

Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Contenu Sponsorisé



MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:40    Sujet du message: Un esclave de plus sur le marché ... [Vincenzo]

Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Vérone Index du Forum -> Ville -> Marché aux esclaves Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com