S’enregistrerS’enregistrer   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Leçon de choses numéro un

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vérone Index du Forum -> Ville -> Remparts
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Ven 5 Déc 2008 - 18:38    Sujet du message: Leçon de choses numéro un Répondre en citant

Le temps était maussade. Peut-être reflétait-il l'humeur du chef de l'Eglise ? Si c'était le cas, Monsignor Lorenzo ne voyait pas pourquoi il y a avait du soleil. Les nuages grisâtres, il les comprenait certainement mais qu'est ce qui pourrait correspondre aux morceaux du ciel d'un bleu éclatant ? Il l'ignorait lui-même. Giovanni tourna la tête vers les quelques hommes en arme qui l'accompagnait. Ceux-ci étaient presque comme lui : ils attendaient. Mais à sa différence, eux n'avaient pas à éduquer un morveux qui allait devenir prince sur un lubie du dirigeant de la ville. Quel caprice ! Il se demandait pourquoi il avait accepté de prendre en charge une partie de son éducation, pourquoi il avait accepté ce gueux comme héritier. Peut-être parce que le caprice avait été ferme.

Pour l'instant, aucune rumeur folle ne courait encore dans les rues de Vérone. Mais il ne saurait tarder le temps où il faudrait faire taire les ragots par une intronisation officielle. En attendant, un peu d'éducation pouvait lui être donnée. Mais quoi ? Les grandes choses de la vie ? Certainement : ce jeune esclave avait semblé particulièrement naïf. cependant, le programme était vaste. L'évêque trouverait bien les choses au fur et à mesure. Comment éduquer un prince. Malgré la mauvaise volonté réelle ou apparente, Giovanni savait que la tâche s'avérerait passionante. Combien de personne pouvaient-elles s'en targuer ?

Giovanni entendit un bruit sous lui. Il baissa les yeux. Un rat sur une buche passait sous le pont qui soutenait le chemin de garde. Le fleuve traversait la ville et il avait bien fallu sécuriser même les accès au fleuve. Le rat sauta sur la rive et se figea. Giovanni vit luire son oeil rouge et perçant. Comme un oeil de vampire. Il faudrait lui apprendre cela également. L'existence de ces monstres ne lui serait pourtant révélées que plus tard. S'il n'avait plus que ça à apprendre, cela ne serait pas un problème. Il fallait faire tout le travail. Le bruit de l'eau emmena l'évêque dans une sorte de demi-r$eve où il conversait avec ses pensées, attendant simplement la venue de l'élève.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Publicité



MessagePosté le: Ven 5 Déc 2008 - 18:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Alessandro Narciso

Dauphin de Vérone

Hors ligne

Dauphin de Vérone
Inscrit le: 23 Juin 2008
Messages: 53
Lieu de résidence: dans les bras d'un prince XD
Métier: dauphin de Vérone
Age: 19
Sexe: Masculin
Maître de: personne
Esclave de: anciennement d'escalus
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Dim 7 Déc 2008 - 19:35    Sujet du message: Leçon de choses numéro un Répondre en citant

Alessandro avait eu l’autorisation de prendre l’un des cheveux d’Escalus pour se rendre à son premier cours. En fait, il l’avait pris pour se balader dans la ville, dans la rue commerçante pour être honnête. Il en avait profiter pour acheter un crucifix en argent qu’il offrirait à l’évêque pour se faire encore pardonner de son scandale à l’église et aussi de lui faire « perdre » son temps à lui enseigner les grandes choses de la vie.
Alessandro arriva très vite aux remparts. Il descendit de son cheval et le confia à un garde puis il monta gracieusement les marches jusqu’en haut. L’évêque se tenait droit et observait l’eau en contrebas. Le jeune homme sourit face à ce magnifique tableau : un homme d’église froid était comme « endormi », sur un nuage…


Alessandro s’approcha doucement de l’ami de son « père » puis il se racla délicatement et discrètement la gorge mais cela suffit semble t-il pour capter l’attention de l’évêque.

-Bonjour, monseigneur Lorenzo. Comment allez-vous aujourd’hui ?

Le jeune homme offrit à l’homme d’église son plus beau et sincère sourire. Puis, Alessandro s’assit sur le bord de la pierre qui formait les remparts puis il fouilla dans sa veste. Il y sortit son petit paquet surprise puis il la tendit vers Lorenzo.

-Tenez, c’est pour me faire pardonner de mes actes à la Basilique San Zeno… et aussi pour que vous m’excuser de vous faire perdre votre temps si précieux à tentant de m’enseigner ce que doit savoir un prince…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Mar 9 Déc 2008 - 17:55    Sujet du message: Leçon de choses numéro un Répondre en citant

Un léger bruit se fit entendre. L'évêque complètement perdu dans ses pensées l'entendit n'y prit pas garde mais suivit des yeux le rat qui après plusieurs minutes d'immobilité maintenant s'en allait. Ce fut ainsi qu'il vit l'ancien esclave du coin de l'oeil. Il se rappela alors le raclement de gorge. L'évêque commença à tendre la main ornée de l'anneau épiscopal jusqu'à ce que Alessandro prenne la parole en lui souhaitant un naïf bonjour plein de bonne volonté et de maladresse. L'évêque ne put s'empêcher de sourire d'un demi desespoir et d'hocher légèrement la tête négtivement en baissant les yeux par terre. Ce qui était rare pour lui : il avait plutôt tendance à les lever pour parler à Dieu. Au comment allez-vous aujoud'hui, il ne savait trop quoi répondre et pourtant les mots exprimaient relativement bien ses idées :

"Un peu... contemplatif."

En effet, il contemplait l'ampleur du désastre devant lui. Du désastre ou de la tâche même si cela revenait finalement au même. Pourtant le sourire qu'il lui avait donné était exquis et parfaitement frais. C'était probablement ce sourire qui l'avait désarmé d'une potentielle colère devant l'énorme gaffe que le jeune homme venait de faire. Giovanni était assez à cheval sur les convenances et ne pas baiser l'anneau épiscopal lorsqu'il le présentait le vexait au plus haut point. Même son père adoptatif s'y pliait lorsque l'évêque s'y mettait, le fils prodigue ne pourrait pas y échapper.

Giovanni allait commencer à marcher lorsque le jeune homme s'assit sans lui demander son avis. Curieux mais sentant légèrement la colère monter devant tant d'initiative alors qu'il devait prendre des cours et écouter avec respect, l'éclésiastique attendit patiemment que l'autre se prépare. Il haussa un sourcil en voyant le paquet et le prit d'une main lente et relativement solennelle. Il déballa et découvrit l'objet alors que le jeune homme venait de terminer ses mots. Un sourire franc et amusé apparu sur les lèvres de l'évêque pour la première fois en compagnie d'Alessandro.

"Merci, mon garçon. J'apprécie énormement ton geste et la bonne volonté qu'il prouve. Je vais être franc : le travail sera long. Il faut que tu perdes tes mauvaises habitudes. Il faut que tu oublies quelque peu l'humilité que tu possèdes sinon tu paraîtra pour un faible. Un exemple ? Pourquoi tenterais-je de t'enseigner ? As-tu si peu confiance en toi pour ne pas être sur d'apprendre ? Il aurait fallu t'excuser à faire à me faire perdre mon temps à t'enseigner ce qu'il faut savoir et non pas à tenter de t'enseigner. Sans compter qu'à un autre moment, j'aurais pu comprendre ton message comme moi étant incapable de t'enseigner."

Il était vrai que l'homme d'église avait été un peu choqué mais ne l'avait pas pris mal. Il était un peu trop fier de lui-même et de ses capacité pour cela. Il rangea le crucifix dans une de ses poches et attendit encore quelques secondes que ses mots s'imprègnent dans l'éponge que devrait être le cerveau du jeune homme. L'évêque s'appuya à nouveau sur la pierre pour regarder la vue de la ville, des toits, des clochers et des palais un peu plus loin.

"J'ignore ce que ton père a déjà fait pour toi mais assure-toi qu'il te trouve un professeur en bonne manière s'il ne l'a pas déjà fait. Ensuite, je veux que tu me dises ce que tu peux conclure de ce que je viens de te dire."

Assurément, il ne s'agissait pas du professeur en bonne manière. Giovanni ne prit pasla peine de le préciser tellement c'était évident pour lui. Si jamais l'esclave ne le comprennait pas ainsi, alors il ne serait pas très utile de lui enseigner ou il avait intérêt à formuler une remarque vraiment judicieuse.

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Alessandro Narciso

Dauphin de Vérone

Hors ligne

Dauphin de Vérone
Inscrit le: 23 Juin 2008
Messages: 53
Lieu de résidence: dans les bras d'un prince XD
Métier: dauphin de Vérone
Age: 19
Sexe: Masculin
Maître de: personne
Esclave de: anciennement d'escalus
Préférences: Homosexuel


MessagePosté le: Sam 13 Déc 2008 - 19:08    Sujet du message: Leçon de choses numéro un Répondre en citant

Le jeune homme offrit à l’homme d’église son plus beau et sincère sourire. Puis, Alessandro s’assit sur le bord de la pierre qui formait les remparts puis il fouilla dans sa veste. Il y sortit son petit paquet surprise puis il la tendit vers Lorenzo.

-Tenez, c’est pour me faire pardonner de mes actes à la Basilique San Zeno… et aussi pour que vous m’excuser de vous faire perdre votre temps si précieux à tentant de m’enseigner ce que doit savoir un prince…

Alessandro fut ravi de voir que son présent plaisait au prêtre. Son sourire était quelque chose de vraiment agréable à voir. Lorenzo devrait plus sourire…

"Merci, mon garçon. J'apprécie énormément ton geste et la bonne volonté qu'il prouve. Je vais être franc : le travail sera long. Il faut que tu perdes tes mauvaises habitudes. Il faut que tu oublies quelque peu l'humilité que tu possèdes sinon tu paraîtras pour un faible. Un exemple ? Pourquoi tenterais-je de t'enseigner ? As-tu si peu confiance en toi pour ne pas être sur d'apprendre ? Il aurait fallu t'excuser à faire à me faire perdre mon temps à t'enseigner ce qu'il faut savoir et non pas à tenter de t'enseigner. Sans compter qu'à un autre moment, j'aurais pu comprendre ton message comme moi étant incapable de t'enseigner."

Le jeune homme baissa la tête à ses mots. Lorenzo n’y allait pas de mains mortes. Alessandro comprit alors qu’il n’était vraiment pas fait pour être l’héritier ni même le fils d’Escalus. Dante lui manquait terriblement, au moins le comte ne le forçait pas à être ce qu’il n’était pas, avec lui, il était libre de ses mots et de ses gestes : personne ne le critiquait aussi durement, personne ne le jugeait…

"J'ignore ce que ton père a déjà fait pour toi mais assure-toi qu'il te trouve un professeur en bonne manière s'il ne l'a pas déjà fait. Ensuite, je veux que tu me dises ce que tu peux conclure de ce que je viens de te dire."

Alessandro releva la tête et posa un regard triste sur l’évêque. Il soupira puis il tourna la tête pour regarder le paysage autour de Vérone. Le jeune esclave fixa l’horizon, au nord-ouest, là où devait se trouver quelque part sa ville natale… Là où reposait son père tant chéri.

-Vous n’allez pas m’apprendre à bien me tenir, juste à être quelqu’un que je ne suis pas… Je n’ai jamais voulut être prince de Vérone, je ne suis pas fait pour ça : tout ce que je veux c’est être au près du Prince et qu’il m’aime pour ce que je suis et non pour ce qu’il veut que je sois…

Des larmes ruisselèrent silencieusement sur les joues pâles du jeune homme qui reposa ses yeux sur l’évêque.

-J’ai peur, Monseigneur… J’ai peur de cette ville… Elle m’a l’air si mauvaise… Les gens se haïssent, je l’ai vu en achetant votre crucifix… je ne veux pas gouverner une cité pareille : ca me tuerait comme ça a nuit à Escalus : il vit toujours seul, il se méfie de tous… Escalus a la force et le courage pour tenir tête à certaines personnes mais moi non.

Oui, Alessandro était terrifié par l’idée de devoir tenir tête à ces monstres qui ne pensaient qu’au pouvoir… Et puis, il y avait ces murmures qu’il avait entendu chez le marchand. Deux femmes parlaient de meurtres et de disparitions inquiétantes qui n’étaient toujours pas résolus.

(il est nul comme post!!! T-T)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Monseigneur Lorenzo

Évêque

Hors ligne

Évêque
Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 328
Métier: Ministre de Dieu
Age: 36 ans.
Sexe: Masculin
Esclave de: Dieu


MessagePosté le: Sam 13 Déc 2008 - 22:42    Sujet du message: Leçon de choses numéro un Répondre en citant

[Nul ? Non absolument pas. Mais alors pas du tout. Je suis d'accord que les Trois voire quatre premiers paragraphes sont complètement inutiles (on t'avait aps déjà fait cette remarque d'ailleurs ? Mad ) . Mais le reste m'a suffisamment donné envie de jouer pour te répondre dans la seconde. Alors, ce n'est pas un post nul. Je le trouve même pas mal du tout. ^^[size=8]au contraire, je trouve que les posts qui exposent les faiblesses des personnages sont toujours plus intéressants à jouer que les posts gros bills.[/size] ]



Le dauphin prit un air infiniment triste à entendre ses paroles et regarda l'horizon. L'évêque se mordit un peu la lèvre, peut-être était-il allé trop loin. Peut-être l'autre était-il trop sensible. Sensible mais intelligent. Il avait la parole juste quand il exprimait ce que disait son coeur. Il lui faudrait apprendre à ne pas être aussi honnête ou bien... L'écclésiastique allait répondre lorsqu'il vit les larmes couler sur les joues du futur ancien esclave. Ce regard si appeuré était absolument craquant. Cela ajouté au fait que malgré tous ses penchants et ses débordements, Lorenzo n'était pas un si mauvais homme d'église, l'évêque ne put se résoudre à laisser cette âme sans réconfort. Il était aussi le maître spirituel de l'enfant. Il faudrait le rassurer, l'accompagner, s'en occuper afin que la petite pousse devienne un arbre au tronc fort et épais, résistant à tous les chocs et toutes les pluies.

"Viens ici, mon enfant."

L'évêque se leva et entoura l'héritier de ses bras. Il se mit tendrement à caresser les cheveux du protégé, de manière à l'apaiser doucement. Comme un père rassurerait son fils. Ce qu'il était éclésiastiquement parlant. Il lui murmura à l'oreille :

"Pleure, Alessandro, pleure tant que tu le voudras. Tu as raison d'avoir peur. On a toujours peur de ce qui change, on a toujours peur de ce que l'on ne connaît pas. Mais ne t'inquiète pas. Tu n'es pas seul, Alessandro, tu n'es pas seul. "

L'évêque attendit tranquillement que le jeune homme s'apaise. Puis il s'écarta de ses bras et conclut avec un grand sourire rassurant, en lui posant la main à cheval sur la nuque et le cou, lui essuyant les dernières larmes avec le pouce :

"Ne t'inquiète pas, Alessandro. Je serais là dès que tu auras des doutes, des craintes ou quoi que ce soit. N'hésite pas à venir me voir. Les hommes sont des créatures de Dieu. C'est pour cela que nous avons besoin d'un guide. Allez, viens. Marchons un peu. Allons à la rencontre de cette ville qui te fais peur. Tu apprendras à la connaitre et à l'aimer."

Giovanni posa son bras au dessus des épaules de son élève, paternellement. Puis ils commencèrent à descendre l'escalier qui revenait à la ville. Son ton se fit explicatif, un peu rêveur mais franc et grave à la fois :

"Tu sais, Alessandro, la vie est compliquée. Elle est séparée entre deux choses : ce que nous devons faire et ce que nous pouvons faire. J'ai dû devenir prêtre, Escalus a dû devenir Prince, tu aurais dû mourir en tant qu'esclave. Tu as eu la chance inouïe de rencontrer Escalus. Il a pu faire de toi son héritier légitime, tu dois le devenir. Par respect pour sa volonté, parce que c'est encore ton maître pour le moment, parce qu'il s'agira de ton père et de ton Prince."

L'évêque désigna du doigt quelques enfants qui s'amusaient. Leur innocence n'avait rien pour faire peur, la ville était vivante et même si elle avait ses mauvais côtés, la vie y était tout de même meilleure qu'ailleurs. Ils s'avancèrent parmi les immeubles si modernes, parmi des maisons un peu plus pauvres mais qui respiraient la joie de vivre, parmi les jardins luxuriant et les fontaines d'eau fraîches des palais. En passant dans une rue commerçante, Lorenzo reprit doucement sur le sujet qui les intéressait.

"Nous n'essayons pas de faire de toi quelqu'un que tu n'es pas. Nous chercherons à te donner les outils nécessaire pour que tu accomplisses tes devoirs. Tu as en toi les qualités nécessaires sinon Son Altesse n'aurait jamais agit comme cela. Et avec tes propres qualité, ta propre expérience du monde, tu rendras la ville meilleure qu'elle ne l'est maintenant. Tu as peur d'être aussi seul qu'Escalus ? Alors, va de l'avant ! Résouds le conflit, rends tes citoyens heureux et abats l'infamie."

Les ombres s'allongeait imperceptiblement, le crépuscule se montrait. Un des gardes qui les suivaient depuis le début les interrompit et le lui fit remarquer.

"Et bien mon enfant, le temps passe ! Veux-tu accompagner mon repas, ce soir ? Tes gardes pourront t'accompagner sur le chemin du retour sans aucun problème, j'espère ? En attendant, j'ai beaucoup parlé, à ton tour ! Dis moi ce que tu penses de la ville, te fait-elle toujours aussi peur qu'avant ?"

Les questions avaient surtout été rhétorique. Il ne venait pas à l'esprit de l'évêque que le jeune homme puisse se promener sans protection.





[Si t'es d'accord pour qu'on invite un p'tit vampire et un petit peu d'action, continues à poster dans ce sujet. sinon va dans la basilique. ^^]

_________________
Tuez les tous, Dieu choisira les siens.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Contenu Sponsorisé



MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:40    Sujet du message: Leçon de choses numéro un

Revenir en haut

Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Vérone Index du Forum -> Ville -> Remparts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com